Témoignages Dans Le Monde
Que Faisons Nous?



Au service de la femme

Etre femme a Maradi- Je travaille avec les femmes, en milieu urbain et rural, dans la région de Maradi au Niger.Nous avons commencé notre animation par l'hygiène familiale. Nous aidons les femmes à améliorer la nourriture des enfants, en valorisant l'emploi produits locaux. Les cours de cuisine sont très appréciés.
L'objectif de mon travail : leur permettre d'être actrices de leur propre développement dans le respect de leur dignité. Je souhaite continuer cette action auprès des femmes car je suis heureuse avec elles. Elles font ma joie.
Sr Léa K
Priorité aux pauvres.
Comme Ergothérapeute, je suis insérée dans une équipe paramédicale, dans un centre Médico-pédagogique pour Handicapés Moteurs en Alegérie:
Service de Vie, d'appel à la vie, appel au dépassement pour des jeunes qui se découvrent "limités" dans leurs mouvements mais dont le regard est appel à la reconnaissance. Autant d'appels pour moi à vivre, avec d'autres, en équipe de travail, en communauté NDA, en Eglise, un chemin de fraternité.
Jour après jour, accueillir la Parole de Dieu dans ma vie et essayer "d'HUMANISER" cette Parole ici, en ce moment. Etre ensemble le corps de la présence du Christ sur nos chemins aujourd'hui.
Sr Danièle B.

MA JOIE DE VIVRE AVEC LES LEPREUX
J'ai passé 10 ans à Adzopé, en Côte d'ivoire, au milieu des lépreux. J'aime les malades et mon travail d'infirmière. C'est ma façon d'être missionnaire et NDA. Je pense traduire à ces gens, pauvres physiquement et moralement détruits, la tendresse de Dieu.
Je leur dis, à travers ma présence, mes gestes, mes paroles, que même s'ils sont abandonnés par leur famille, Dieu ne les abandonne pas. Ce sont les enfants qui font le plus de peine à voir, déjà meurtris avant de découvrir la vie. Chercher ce qui est bon pour eux dans nos réserves de médicaments, refaire leur corps et leur coeur, les faire revivre, afin de retrouver dans leurs yeux, la lumière de l'enfance, c'est quelque chose de très beau, quelque chose de sacré. Lorsque leur santé et leur moral s'améliorent, avec les soins, les attentions de chaque jour, je sens que je suis là pour promouvoir la vie, pour participer à la création, pour réaliser quelque chose de bon avec Dieu et c'est une très grande joie.
Sr Etta P

Temoigner Par L'enseignement une Ecole de Fraternite
Nos deux établissements scolaires N.D. Apôtres de Beyrouth accueillent des élèves classes maternelles aux classes terminales. Ils s'adressent à un milieu social moyen. Ils sont ouverts à toutes les confessions : chrétiens de tout rite, musulmans, druzes, se côtoient journellement et apprennent à vivre ensemble.
Nous essayons de créer une fraternité sans frontière et d'ouvrir nos élèves à l'universalité. Bien plus que de transmettre un savoir, nous cherchons à épanouir les enfants et les jeunes et à les préparer à la vie qui les attend. Sr Marie Claire V.

J'ETAIS PRISONNIER ET VOUS ETES VENUS ME VOIR (Mt 25, 36)
A la prison de Bassam, en Côte d'Ivoire, il y a actuellement près de 300 prisonniers dont 6 femmes. Les prisonniers aux peines sévères ont été transférés à Abidjan.
Je vais à la prison 2 fois par semaine. Je veux être témoin du Christ parmi tous, partageant de mon mieux leurs conditions de vie, leur souffrance, leur solitude. Depuis quelque temps j'expérimente même leur captivité car à chaque visite, je suis enfermée avec eux, à l'intérieur, livrée pour ainsi dire à leur merci. Beaucoup ont perdu toute confiance en eux-même, ils se sentent rejetés par leur famille et leurs amis, plus personne ne vient les voir. Ainsi, en venant vers eux, je veux leur prouver qu'ils ne sont pas abandonnés et qu'ils peuvent reprendre confiance en eux-mêmes.
A chaque visite, je commence par un long temps d'écoute, chacun exprime tout ce qu'il a sur le coeur déversant tout: rancune, agressivité... jusqu'à ce que le calme revienne, je parle à tous, les laissant libres de venir ou ne pas venir m'écouter.

Je suis aussi une intermédiaire entre eux et les juges surtout pour des mineurs qui n'ont commis parfois que des petits délits, ce qui permet de hâter leur libération. Ainsi un climat de sympathie s'instaure et après leur libération plusieurs aiment venir nous rencontrer à la Communauté. Ce qui permet de les conseiller, de les aider humainement et parfois matériellement pour un nouveau départ. Si je peux faire cela c'est parce que j'ai le soutien de ma Communauté qui partage mon apostolat et me permet matériellement de le réaliser.
Notre Communauté de Bassam ne fait rien d'extraordinaire mais nous voulons simplement réaliser dans notre vie ce précepte du Seigneur en Mt 25: 31-46 ce que vous avez fait au plus petit...c'est à moi que vous l'avez fait.
Sr Comfort Y A.
Fondateur - Spiritualité et Charisme -Présence En Eg - Témoignages En Eg -Présence Intl,-Témoignages Intl, - Vie consacrée à Dieu.